Guide d’isolation phonique

Isoler phoniquement sa maison ou son appartement passe par plusieurs étapes.

Elles ne seront pas forcément toutes indispensables, mais chacune d’entre elles peut vous permettre de gagner en confort, et en sérénité.

Le bruit étant considéré comme un problème de santé publique en France, il est bon de prendre toutes les précautions pour que votre habitation soit aussi calme et reposante que possible.

À travers ce guide, je vais vous expliquer quelles sont les parties susceptibles de gagner en isolation phonique, et pourquoi est-ce important de ne rien négliger.

Obtenir 3 devis gratuitement

L’isolation des murs et des cloisons

guide isolation phonique

Quel que soit votre type d’habitation, il n’est jamais agréable d’entendre constamment ce qui se passe dans la pièce d’à côté, ou pire encore dans le logement du voisin.

À l’inverse, vous n’avez pas non plus envie que tout le monde profite de votre musique, ou subisse vos premiers cours de guitare.

Si vous isolez correctement les murs de votre habitation, vous n’aurez plus ce genre de problème, vous n’embêterez pas votre voisin ou lui non plus ne vous embêtera pas, et vous pourrez laisser vos enfants s’amuser à leur guise dans leur chambre sans craindre d’être sortie de votre sieste au milieu d’un joli rêve.

En construction, vous n’aurez pas de problème à choisir les isolants les plus performants, et à prévoir l’épaisseur adéquates des murs pour une isolation optimale.

Le tout sera surtout de bien réfléchir à la qualité de vie que vous souhaitez dans votre habitation, au moment de la réalisation des plans.

En rénovation, l’affaire est un peu plus complexe. Il sera nécessaire parfois de doubler vos murs et de combler l’espace avec un isolant fibreux, de type laine de roche, ou fibre de liège.

Vous perdrez donc généralement quelques m², mais souvent cette perte sera largement compensée par le niveau de confort atteint par la suite.

L’isolation des fenêtres

Que vos murs soient bien isolés, c’est une chose, les bruits d’une pièce à l’autre seront réduits et c’est très bien, mais ça ne vous empêchera pas d’être dérangé par les nuisances provenant de l’extérieur de la maison, notamment si vous habitez en ville.

À la campagne, ce sera moins dérangeant, mais le bruit d’une tondeuse un dimanche matin, ou d’un chien au milieu de la nuit, peuvent vite vous faire grimper en pression.

Vos murs étant bien isolés, ce sont les fenêtres, qui demanderont cette fois une certaine attention. Isolez vos fenêtres maintenant, demandez votre devis !

Il faut d’abord s’assurer que les menuiseries sont parfaitement étanches au niveau des dormants.

C’est vraiment une étape primordiale, la pose doit être effectuée avec le plus grand soin.

Ensuite, il sera temps de choisir le vitrage adéquat, pour ne pas perdre en isolation thermique tout en assurant une bonne isolation acoustique.

Il existe plusieurs types de vitrage différents, d’épaisseur variable et il faudra donc calculer au mieux ce dont vous avez besoin.

Aujourd’hui, les doubles vitrages sont très performants, et des verres feuilletés offrent des performances d’abaissement sonore tout à fait satisfaisantes.

Obtenir 3 devis gratuitement

L’isolation du sol

Exactement comme pour les cloisons de votre habitation, si les chambres sont au-dessus des pièces à vivre comme la cuisine ou le salon, vous ne souhaitez pas que les personnes qui dorment soient dérangées par les bruits provenant du rez-de-chaussée.

Vous n’avez pas non plus envie de subir les jeux des enfants, les bruits de pas, ou la musique qui vient d’en haut, pendant que vous vous relaxez dans votre salon, et je vous comprends.

C’est pour ces raisons qu’il ne faut pas négliger l’isolation phonique du sol. Cela permet de séparer comme il se doit, l’espace à vivre des chambres à coucher.

Lors de la construction, les solutions sont nombreuses et il est préférable d’y penser de suite et de prendre les devants, plutôt que de devoir ensuite entreprendre des rénovations pour corriger le problème.

De nombreux revêtements de sols permettent d’atténuer les vibrations causées par les bruits de pas, mais il est préférable d’avoir un bon isolant entre la chape et ce dernier.

En rénovation, l’opération est plus complexe.

Il sera parfois nécessaire de rehausser le sol, si la pose d’un revêtement n’est pas suffisante, et on perdra alors en hauteur de plafond.

L’isolation du plafond

phonique-isolation

S’il n’est pas possible d’isoler correctement un sol, notamment en rénovation dans un appartement avec un voisin du haut bruyant par exemple, c’est alors au plafond qu’il faudra s’attaquer.

Là encore, on prendra la décision d‘isoler phoniquement son plafond pour éviter non seulement les bruits aériens (TV, musique, voix…), mais surtout les vibrations des bruits de pas ou des déplacements d’objets.

Pour ce faire il n’y a pas beaucoup de solutions, et c’est la pose d’un faux plafond suspendu qui sera le plus efficace.

Il faudra isoler correctement le faux plafond du plafond existant, pour ne pas que les vibrations soient transmises.

Malgré ça, il est encore possible que les sons du dessus viennent encore chatouiller vos oreilles.

Ils peuvent être transmis par les murs.

Il est alors possible de doubler également ces derniers, et de faire un « boite en boite ».

Cela réduit considérablement le volume de la pièce, mais permet à coup sûr, d’atténuer les nuisances sonores de façon optimale.

Obtenir 3 devis gratuitement